Toggle Menu
Rénovation habitat, commerce - Peinture, parquet, maçonnerie, carrelages, isolation

Travaux après un dégât des eaux

Comment déclarer un dégât des eaux ?
Quelles sont les étapes à respecter pour traiter un dégât des eaux ?
 Le dégât des eaux fait partie des sinistres qui peuvent arriver au sein de votre habitation. Pour pouvoir traiter un mur ou réparer un plafond après une infiltration ou une fuite d’eau, il faut faire preuve de méthode afin d’éviter de mauvaises surprises. DA SILVA RENOVATION  vous explique les différentes démarches à entreprendre après un dégât des eaux. Le guide pour réaliser des travaux  suite à un dégât des eaux.

Déclarer un dégât des eaux

 
Une fenêtre mal fermée, une étanchéité douteuse, une canalisation rompue, … Les causes d’un dégât des eaux peuvent être nombreuses et surtout pas toujours visibles du premier coup d’œil. Il faut parfois plusieurs jours pour s’en apercevoir. Alors, que faire en cas de dégât des eaux ? Pour être indemnisé par son assurance habitation, il convient de réaliser certaines démarches administratives avant de commencer les travaux de  réhabilitation. Découvrez comment déclarer un dégât des eaux à son assurance afin d’être indemnisé.


Contacter son assureur

Dès que vous constatez un dégât des eaux au sein de votre habitation, vous devez impérativement prévenir votre assureur dans le délai qui est fixé par votre contrat (5 jours ouvrés généralement), en envoyant une lettre recommandée avec accusé de réception. Vous pouvez également contacter votre assurance habitation par téléphone, pour obtenir le plus rapidement possible un constat à l’amiable dégât des eaux, que vous devrez remplir rapidement.

La déclaration d’un dégât des eaux à son assureur est donc la priorité. Surtout, il est nécessaire d’informer son assureur dans le délai imparti pour que les travaux de rénovation et de peinture vous soient remboursés. De plus, d’autres acteurs doivent être informés du sinistre :

  • Si vous êtes locataire du logement victime du sinistre, il faut informer le propriétaire.
  • Si vous vivez dans une résidence, vous devez également avertir le syndic de copropriété.

Le syndic de copropriété doit alors faire intervenir un plombier afin de déterminer l’origine du dégât des eaux : fuite d’eau chez le voisin du dessus, fuite d’eau de votre installation de plomberie ou encore des parties communes. Il peut être plus compliqué de déterminer l’origine du dégât des eaux selon son emplacement et son accessibilité. Mais les signes pour identifier un dégât des eaux sont nombreux : murs humides, plafond qui noircit, fuite d’eau, champignons qui apparaissent, …
 

Faire un constat « dégât des eaux »

Une fois votre assurance habitation informée du sinistre, il vous faut maintenant remplir un constat « dégât des eaux » avant de commencer les travaux de réhabilitation et de repeindre vos murs et plafonds. Ainsi, vous pourrez déclarer le lieu, la cause ou les circonstances du sinistre, ainsi que les dégâts engendrés. Il est important de bien remplir le constat.

Si le dégât des eaux provient d’un autre logement que le vôtre, vous devrez remplir le constat amiable avec l’occupant de ce logement. Avec ces informations, votre assurance pourra évaluer quelles sont les dégradations prises en charge par l’assurance et aussi les travaux de rénovation et peinture à prévoir. Vous pouvez avoir un constat « dégât des eaux » en le téléchargeant ci-dessous :

Dans le cas d’un voisin qui ne veut pas coopérer et refuse de remplir un constat amiable « dégâts des eaux », il vous faudra lui envoyer une lettre de mise en demeure et adresser une copie au syndic de copropriété.

Les sinistres tels qu’un dégât des eaux peuvent dégrader fortement le logement et notamment les plafonds, murs et sols. Les murs en plâtre et faux-plafonds se gorgent d’eau et gonflent, ce qui abîment la peinture. Une expertise pourra être effectuée par votre assurance pour constater la valeur des dégâts. Pensez à bien rassembler tous les documents utiles pour être dédommager de vos biens (factures, devis, photos, …), que vous transmettrez à votre assurance, ou à l’expert s’il se déplace chez vous.

L’expert évaluera les dommages et les causes du sinistre. Dans le cas d’un dégât des eaux causé par une fuite chez un voisin, des dommages et intérêts peuvent éventuellement être demandés.

Attendre la décision de l’assureur

Surtout, ne procédez à aucun travaux avant le passage de l’expert. Il faut attendre la décision de l’assureur avant de repeindre les murs et le plafond. En effet, l’assurance habitation vous proposera un montant d’indemnité si les dégâts sont bien couverts par votre assurance. Libre à vous ensuite de faire intervenir un peinture du bâtiment ou de repeindre vos murs et plafonds vous-même.

Suivant les documents que vous aurez envoyé et/ou le passage de l’expert, votre assurance reviendra vers vous rapidement pour vous proposer une indemnisation. Si vous acceptez cette proposition, vous serez indemnisé dans le cours du mois suivant. Si vous refusez, vous pourrez réaliser les travaux vous-même ou demandez une expertise contradictoire. Une indemnité sera alors calculée par votre assureur, par rapport à la surface touchée, les matériaux utilisés pour la rénovation et le temps consacré.

Si des travaux de peinture suite à dégâts des eaux sont nécessaires, il faut savoir que le coût de cette rénovation est le plus souvent entièrement pris en charge par l’assurance habitation. En effet, la majorité des assurances incluent la réparation et rénovation des murs et plafonds après un sinistre. Si vous décidez d’embaucher un peintre pour refaire la peinture, un devis ainsi qu’une facture seront demandés par votre assurance.